Chacun à sa place . . .