• admin

Nouveau petit jeu, ... autour de la peinture

Retrouver les 30 noms de peintres cachés dans ce texte


Courbé non loin du buffet, il peint pendant qu’elle, assise à la porte du mas, tisse. Tous deux rêvent d’un paradis, d’un monde riant, empli de gars sympas qui sourient, légers, à la seule vue d’un ruisseau chantant dans les herbes folles.


De l’eau naît un murmure, une douce mélodie comme si le vent lui soufflait une chanson, c’est le cas, l’eau chante maintenant. Le mas n’est plus confiné, tous deux se retrouvent à l’extérieur.


Il a quitté son buffet, elle a quitté son pas de porte, ils courent. Tant pis, sa robe est déchirée, peu importe, d’une pique à saucisse, elle fera une aiguille pour réparer l’accroc. Mus chacun par l’allégresse, ils s’enivrent de soleil, de vent.


L’ombre de la croix de la tour du vieux clocher ne les effraient pas. Ils braquent le regard sur l’horizon et suivent le cours du ru. Ils voient totalement où ils veulent aller.


À la limite du champ, paissent tranquilles des équidés, ces ânes appartiennent au voisin, un vieux lorrain, natif de Rainville dans les Vosges. Monsieur Vanecque, c’est son nom, était toujours mi-chaud, mi-froid avec les gens du pays. C’était un triste client comme on dit… Ils étaient contents de ne pas voir sa figure noire ce jour là…


Au loin, le lac vert, merveilleux, étendait son eau limpide. Le soleil, au pied des montagnes du pays basque, y amenait bien souvent cette touche de paradis.


Tout autour d’eux la nature s’éveillait : Réséda, Lilas à demi-rosé, monnaie du pape, l’air avait un parfum musqué de goyave. Tous deux voulaient que cela dure et recommence longtemps. À la manière dont c’était parti, ils ne doutaient pas du fil du temps qui passe.

Posts récents

Voir tout

ADRESSE

2, rue de la station

59650 VILLENEUVE d'ASCQ

 

PERMANENCES

Le Mercredi de 10h00 à 11h00

(hors vacances scolaires)

© 2020 - A.R.P.E.T. - Mentions Légales